AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 un peu de lecture ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:43



Les Croisades vues par les arabes
[La barbarie chrétienne en terre sainte]

Amin Maalouf
j'ai lu

Citation :
Les Croisades vues par les Arabes, c'est l'histoire "à l'envers". Amin Maalouf, écrivain d'origine libanaise, écrit le roman des Croisades vues à travers le regard arabe. Pour cela, il s'inspire des oeuvres des historiens arabes médiévaux dont Francesco Gabrieli a traduit des extraits dans les Chroniques arabes des Croisades. Dans ce roman historique, les princes de l'Islam (Nourredine, Saladin, Baibars...), dénigrés par les chroniqueurs occidentaux, sont présentés comme des héros. À l'inverse, les Croisés deviennent des barbares, pire encore, "les cannibales de Maara".

Comme dans son roman Léon l'Africain, Amin Maalouf propose une nouvelle image de l'Orient arabe ouverte au plus large public. Pour connaître la version occidentale des Croisades, n'hésitez pas à lire Croisades et pèlerinages. Récits, chroniques et voyages en Terre sainte. --Franck Mimar

Présentation de l'éditeur
En partant pour les croisades, ces preux chevaliers avaient bonne conscience : ils portaient leur croix sur le dos et la divine parole en Orient. L’Orient, c’était la terre promise. Ils pillèrent la terre, violèrent les femmes, massacrèrent les hommes, au nom de la chrétienté.
Ces barbares furent combattus tout ausi férocement du côté de l’islam, où se trouvait la civilisation la plus avancée, mais aussi les rivalités et « la torpeur du monde arabe ». Et Jérusalem, Damas, Beyrouth, connurent l’enfer.
Amin Maalouf, Prix Goncourt 1993 pour Le Rocher de Tanios est spécialiste du monde arabe et des relations entre l’Occident et le Moyen-Orient. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Les Croisades vues par les Arabes
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Croisades vues par les Arabes est le premier essai écrit par Amin Maalouf. Il a été publié pour la première fois en 1983. Il est traduit en plusieurs langues.

Comme son nom l'indique, le livre raconte le point de vue des Arabes sur les Croisés et les croisades, entre 1096 et 1291. Il raconte les pillages et les massacres des Franjs. On y voit les contrastes de l'époque entre Orient et Occident. Il apporte en plus une réflexion sur l'inversion de la domination de l'Orient sur l'Occident ces derniers siècles à cause des croisades, et malgré la victoire arabe. L'une des causes avancées par l'auteur est la capacité des occidentaux à s'organiser sur place autour de la notion de droit pour établir des règles efficaces de dévolution du pouvoir.

Amin Maalouf s'inspire des historiens et des chroniqueurs arabes de l'époque. Il a donné une nouvelle image des croisades en Occident. Cependant le rôle des Turcs y est peu mentionné.
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:43



Pauvres et marginaux au Moyen Age

Leguay, Jean-Pierre
J.-P. Gisserot , Paris

Citation :
Résumé

Etude sur les pauvres et marginaux dans le royaume de France et dans les grands fiefs à l'époque de la guerre de Cent Ans : les différentes populations, les lieux, le rejet, les brimades et la répression, leur souffrance.
Quatrième de couverture

Pauvres et Marginaux au Moyen Âge

Pauvres et marginaux, deux mots évocateurs d'un passé douloureux dans le Royaume de France et dans les grands fiefs à l'époque de la guerre de Cent ans. Le pauvre d'autrefois végète comme clochard sur le pavé, sous les avancées des maisons, figure au dernier rang des compagnons sur un chantier. C'est aussi un infirme, un vieillard, un orphelin. Il est ridiculisé par les écrivains, méprisé par les autorités et le commun, ignoré comme un moins que rien, comme un nichil des listes de contribuables.

Les bas-quartiers urbains hébergent une faune de marginaux, surnommés « lescheurs de tavernes », « caymans » (quémandeurs), « larrons et larronnesses », « paillards et paillardes », une sorte de cour des miracles inquiétante qui se livre au crime, au vol, à la débauche.
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:51

Les Derniers Hommes

Citation :
Les Derniers Hommes est un roman de science-fiction de Pierre Bordage

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Derniers_Hommes


Citation :
Un siècle après la troisième guerre mondiale, qui a opposé le camp Indo-Arabo-Américain à l'alliance Paris-Moscou-Pékin, le monde est devenu invivable en raison des radiations nucléaires, des poisons déversés dans les rivières et les lacs, des animaux rendus dangereux par les manipulations génétiques et des armes robotisées toujours en service. Les humains sont pour la plupart devenus nomades et tentent de survivre dans cet environnement.

L'un de ces clans de nomades, celui des aquariotes, parcourt l'Europe de l'Oural à la côte atlantique française en cherchant l'eau potable, ce trésor inestimable, afin de le troquer avec les autres tribus au cours de son périple. Parmi eux, vivent Solman et Raïma qui pressentent l'arrivée de l'Apocalypse décrite dans la Bible.
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:51

Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:51

Spinoza encule Hegel
Citation :
Spinoza encule Hegel est une trilogie de romans écrite par Jean-Bernard Pouy dans les années 1990.

Cette série est une exception dans l'œuvre de Pouy : habitué du polar, il donne ici dans la science-fiction post-apocalyptique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Spinoza_encule_Hegel

Citation :
L'histoire de Julius Puech, alias Spinoza, est le chef de la Fraction Armée Spinoziste. Armé, monté sur son Guzzi 850 California et chaussé de ses bottes de lézard mauves, il va combattre son ennemi de toujours : Hegel...

Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:52

la pureté dangereuse

B.H.L

Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:52


Hors la loi ,
Anarchistes, illégalistes, as de la gâchette... ils ont choisi la liberté


Laurent Maréchaux






je ne l'ai pas lu.
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:52

Histoire des clubs de femmes et des légions d’Amazones
(1793-1848-1871)


Marc de Villiers,
Paris,
Plon-Nourrit et cie,
1910

Citation :
Recently found on viaLibri....

VILLIERS (le Baron Marc de)
Histoire des Clubs de Femmes et des légions d'Amazones. 1793-1848-1871. Pars, Plon, 1910. Grand in-8°. Reliure de l'époque en demi chagrin violine. Le dos à nerfs orné de motifs dorés.
- Bel exemplaire.Livre très important pour l'étude du féminisme en France au XIX siècle. Revendications politiques des citoyennes françaises pendant la révolution, Etta Pal d'Aelders, Les sociétés fraternelles des deux sexes, les Amazones de la Révolution, Clubs de citoyennes et manifestations féminines en province, amazones de 1848, mouvement féministe de 1848, le siège de Paris et la Commune.Reproductions d'affiches et placards à double page.Beau livre, parfaitement établi

http://openlibrary.org/b/OL13454056M/Histoire_des_clubs_de_femmes_et_des_Le%CC%81gions_d'Amazones
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:53


Acid test


tom wolf

Citation :
Employant les techniques du réalisme hystérique et préfigurant le Nouveau Journalisme, il raconte l'histoire de Ken Kesey et de son groupe, les Merry Pranksters, alors qu'ils parcouraient les États-Unis dans un autobus scolaire couvert de peinture fluorescente, appelé "Furthur", parvenant à la révélation personnelle et collective à travers la consommation de LSD et d'autres drogues psychédéliques. Le roman relate leur parcours à travers le pays, ainsi que les fêtes "Acid Tests", les premiers spectacles des Grateful Dead, et l'exil de Kesey au Mexique. Wolfe s'attache prioritairement au rendu des plongées intellectuelles et mystiques des Pranksters, plutôt qu'au récit.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Acid_test
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:53

Voyage au bout de la nuit

Louis-Ferdinand Céline

Citation :
Voyage au bout de la nuit est le premier roman de Céline, publié en 1932. Ce livre manque de très peu le prix Goncourt (de deux voix seulement), mais obtient tout de même le prix Renaudot. Il s'inspire principalement de l'expérience personnelle de Céline au travers de son personnage principal Ferdinand Bardamu : Louis-Ferdinand Destouches a participé à la Première Guerre mondiale en 1914. Celle-ci lui a révélé l'absurdité du monde et sa folie, allant même jusqu'à la qualifier « d'abattoir international en folie ». Il expose ainsi ce qui est pour lui la seule façon raisonnable de résister à une telle folie : la lâcheté. Il est hostile à toute forme d'héroïsme, celui-ci même qui va de pair avec la guerre. Pour lui, la guerre ne fait que présenter le monde sous la forme d'un gant, mais un gant que l'on aurait retourné, et dont on verrait l'intérieur. Ce qui amène à la trame fondamentale du livre : la pourriture et sa mise en évidence.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_au_bout_de_la_nuit


( ... à priori reprendre la polémique sur céline ne me parait pas nécessaire mais bon ... )
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:53



Ravage

René Barjavel

Citation :
Ravage est un roman de science-fiction écrit par l'écrivain français René Barjavel, en 1943. Ce roman est suivi du roman Le Voyageur imprudent du même auteur.

Résumé
Ravage présente le naufrage d'une société mécanisée , dans laquelle, un jour, l'électricité vient à disparaitre. Les habitants, anéantis par la soudaineté de la catastrophe, sombrent dans le chaos, privés d'eau courante, de lumière et de moyens de déplacement. Un thème typique de la science-fiction post-apocalyptique, brossant le portrait de la fin de l'humanité technologique.

Un étudiant en chimie agricole, François Deschamps, décide avec quelques autres personnes, de quitter Paris en proie à l'anarchie et aux flammes pour retrouver son village d'enfance en Provence. Il espère pouvoir y reprendre une vie normale mais paysanne... Mais le chemin est long et difficile, pour ceux qui n'ont jamais connu autre chose que le confort qu'offrent la technologie et la science.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ravage_(roman)
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:53



La Faim du tigre

René Barjavel


Citation :
La Faim du tigre est un essai de métaphysique, publié en 1966, écrit par l'écrivain français René Barjavel.

Le titre est extrait d'une citation de Charles-Louis Philippe que l'on retrouve dans les pages préliminaire de l'ouvrage : La faim du tigre est comme la faim de l'agneau.

Cette citation est elle-même extraite d'un texte plus large, qui donne un aperçu intéressant de la tonalité de l'ouvrage : La faim du tigre est comme la faim de l'agneau. C'est la faim naturelle et implacable, mais douloureuse, de vivre. C'est cet appétit insatiable de provoquer ou d'endurer l'atrocité au quotidien, pour perdurer, toujours, ce sinistre théâtre où s'illustrent souffrances, crimes, terreur et esclavage, auxquels seule la Mort peut mettre fin. La Faim du tigre, c'est enfin et surtout la recherche rageuse de la raison pour laquelle, dans un cynisme sordide, ce sont la grâce, la beauté, l'innocence et l'amour, qui ont été choisis pour rythmer cette tragédie.

Le livre s'articule autour de trois idées principales qui viennent soutenir la thèse de l'auteur. Barjavel met en lumière la vanité et l'absurdité de la condition humaine et s'interroge sur la violence intrinsèque à toute vie. Il pointe l'incapacité de l'homme à appréhender et comprendre le monde dans lequel il est plongé au-delà des apparences et de ses sens par nature limités. Enfin, il part à la recherche des traces d'une vérité perdue sur le sens de la vie dont les religions révélées auraient étés les dépositaires.

Résumé

L'Homme se trouve devant deux destins possibles : périr dans son berceau, de sa propre main, de son propre génie, de sa propre stupidité, ou s'élancer pour l'éternité du temps vers l'infini de l'espace, et y répandre la vie délivrée de la nécessité de l'assassinat[1].

Le choix est pour demain.

Il est peut-être déjà fait.

Mais c'est toute une réflexion sur l'Homme, Dieu et la Vie que nous propose Barjavel dans ce livre bouleversant.

"Je donnerais tous mes livres pour celui-ci" (René Barjavel)

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Faim_du_tigre
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:53



Les Chemins de Katmandou


René Barjavel

Citation :
Le sujet

La triste épopée d'un groupe de jeunes qui prennent le chemin de Katmandou, au Népal, le lieu de l'oubli et de la drogue. Certains n'y arriveront pas, d'autres y arriveront… mais à quel prix ? Chacun a son motif pour partir. La montée vers le sommet du chemin de Katmandou est une descente périlleuse vers la mort.

Ce roman parle de la cause défendue par les hippies, l'amour, à travers un univers mortuaire, la drogue.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chemins_de_Katmandou
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:54



Le Voyageur imprudent


René Barjavel

Citation :
Le Voyageur imprudent est un roman de science-fiction de René Barjavel paru en 1943.

Synopsis

Noël Essaillon (physicien-chimiste), s'appuyant sur les travaux et la collaboration d'un jeune mathématicien (Pierre Saint-Menoux), invente une substance (la noëlite 3) permettant de voyager dans le temps. D'abord développée sous formes de gélules à ingérer, il en enduit ensuite un scaphandre beaucoup mieux étudié pour les voyages dans le temps. Saint-Menoux explore tout d'abord le futur proche puis, s'enhardissant, un futur très lointain où il découvre une humanité vivant en collectivité et dénuée d'individualité : tous sont spécialisés dans une tâche et, tels des fourmis, enfantés par une mère gigantesque et unique. Saint-Menoux part alors vers le passé et arrive au moment du siège de Toulon. Il entreprend d'assassiner le jeune Bonaparte qu'il considère comme un tyran et de soulager ainsi l'humanité de ce qu'il considère comme l'un des plus grands fléaux de l'Histoire. Malheureusement, au dernier moment, un soldat s'interpose et meurt à la place de celui qui deviendra empereur. Ce soldat n'est autre que l'aïeul de Saint-Menoux : en mourant sa descendance disparaît et Pierre Saint-Menoux est donc précipité dans le néant de l'Histoire. Tout ce qu'il a été s'évapore, jusqu'à son souvenir qui s'efface de la mémoire de ceux qui l'ont connu et aimé.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Voyageur_imprudent
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:54



Le Meilleur des mondes

Aldous Huxley

Citation :
Le Meilleur des mondes (en anglais, Brave New World) est un roman d'anticipation dystopique, écrit en 1931 par Aldous Huxley. Il parut en 1932. Huxley le composa en quatre mois seulement.

L'histoire débute à Londres , en l'an 632 de Notre Ford . Dans le monde décrit par l'auteur, l'immense majorité des êtres humains vivent au sein de l'État Mondial – seul un nombre limité de sauvages sont regroupés dans des réserves. Bien que l'enseignement de l'Histoire soit jugée parfaitement inutile dans ce monde, on apprend néanmoins que les sociétés anciennes ont été détruites par un conflit généralisé connu sous le nom de « Guerre de Neuf Ans ».

Dans cette société, la reproduction sexuée a totalement disparu ; les êtres humains sont tous fécondés en laboratoires, les fœtus y évoluent dans des flacons, et sont conditionnés durant leur enfance. Les traitements que subissent les embryons au cours de leur développement déterminent leur future position dans la hiérarchie sociale (par exemple : les embryons des castes inférieures reçoivent une dose d'alcool qui stoppe leur développement, les réduisant à la taille d'avortons). Une fois enfants, les jeunes humains reçoivent un enseignement hypnopédique qui les conditionne parfaitement durant leur sommeil. Les castes supérieures apprennent ainsi à mépriser sans remords les castes inférieures, et ces dernières apprennent à admirer l'élite de la société......

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_Des_Mondes
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:54



Les Portes de la perception


Aldous Huxley

Citation :
Les Portes de la perception (The Doors of Perception) est un essai d'Aldous Huxley paru en 1954 qui traite des paradis artificiels et d'une recherche spirituelle syncrétique suite aux expériences de l'auteur avec diverses drogues.

Le titre de ce recueil est tiré d'une citation de William Blake : « Si les portes de la perception étaient nettoyées, toute chose apparaîtrait à l'homme telle qu'elle est, infinie » .

Le titre a inspiré le leader des Doors, Jim Morisson, dans le choix du nom de son groupe.
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 12:54

SOS Bonheur
Intégrale T1 T2 T3

Griffo, Jean Van Hamme

Citation :
Pour beaucoup de gens, la société IDEALE serait une société égalitaire, démocratique, sans laissés pour compte.
Qui aurait pu croire que le scénariste des deux séries policières les plus célèbres de la bande dessinée (Largo Winch et XIII pour ne pas les citer) nous livrerait un des chefs-d'œuvre scénaristiques du 7ème art ?
Pas lui en tout cas.
En écrivant cette histoire (à la fin des années 70 !), Jean Van Hamme a surtout voulu nous mettre en garde, nous alerter contre l'illusion d'un état providence.
Dans S.O.S. Bonheur, il décide d'appliquer à la lettre les éléments constitutifs de la société parfaite souhaitée par beaucoup de gens, et d'en voir les conséquences sur des membres représentatifs des différentes strates de cette société. Au risque de nous montrer à la fin son destin aussi tragique qu'inévitable…
Véritable réflexion sociale, S.O.S. Bonheur nous fait nous poser des questions auxquelles on a pas forcément envie de répondre mais qu'on sait essentielles à notre futur.
Et ce n'est pas le dessin de Griffo qui pourrait nous faire dire que cette BD a plus de 20 ans... au contraire : la force de son trait est resté intact, et ses personnages aussi poignants.
Messieurs les Académiciens et autres penseurs, vous n'avez sans doute jamais eu l'occasion de lire S.O.S. Bonheur pour ainsi dénigrer la bande dessinée. Et au vu de votre position dans notre société, c'est fort regrettable : car l'œuvre de Van Hamme & Griffo est typiquement l'ouvrage qui devrait être enseigné dans nos établissements scolaires.
La BD est-elle un art ? Sans aucun doute.
Est-elle populaire ? Assurément.
Mais surtout, aussi populaire et artistique soit-elle, fait-elle partie de notre patrimoine ?
S.O.S Bonheur nous le prouve, et avec quelle force !

Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 13:29

Wilhelm Reich

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhem_Reich

Wilhelm
Reich est un psychiatre, psychanalyste et critique de la société
autrichien né le 24 mars 1897 à Dobrzcynica, alors en Autriche-Hongrie,
aujourd'hui en Ukraine, et mort le 3 novembre 1957 à Lewisburg,
Pennsylvanie, États-Unis d'Amérique.

Élève de Sigmund Freud à
Vienne, il est connu pour ses contributions à la sexologie et à la
thérapie psychanalytique, son engagement en faveur de l'émancipation
sexuelle, et ses recherches classées pseudo-scientifiques depuis sur
l'« énergie d'orgone ». Par l'édition de son livre Die funktion des
Orgasmus dédié à Sigmund Freud en 1927, il a été la première personne à
remettre en cause la suprématie de l'homme, par une description
méthodique de sa pratique sexuelle et des justifications qu'il en
donne, tant dans sa réalité que dans sa symbolique ; et par là même, de
sa domination six fois millénaire sur la destinée du couple humain.

La révolution sexuelle

La psychologie de masse du fascisme

La fonction de l'orgasme

...
Revenir en haut Aller en bas
saletimbank
Chez moi...
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 13:59

merci beaucoup pour tout ca , ca mdonne envie !

par contre , tu l'a aimé les chemins de katmandou ?
je n'ai pas du tout du tout accroché, je l'ai trouvé tres stereotypé et tres "simpliste".

en tout cas , bonne idee !
Revenir en haut Aller en bas
IVO
Robot
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 14:01

bah il commence à etre un peu vieux.
mais fut une référence en son temps ...

avis à ceux qui ont des bouquins à partager.
je rajoute à l'occase.
Revenir en haut Aller en bas
La Fée Violette
A l'aise...
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 14:41

Mémoires d'une juste (irene Opdyke)
Citation :
Résumé :

1939, les armées de Hitler déferlent sur la Pologne. Irena Gut, une belle jeune fille, élève-infirmière, fervente catholique, habite avec sa famille et ses quatre soeurs tout près de la frontière allemande. L'armée en déroute se replie vers l'Est, avec les infirmières de l'école d'Irena qui refusent la reddition. Elles tombent alors aux mains des troupes russes et sont réquisitionnées pour leur hôpital de campagne. Violée à plusieurs reprises, évadée, cachée en Ukraine par une doctoresse humaniste, Irena parvient à regagner sa Pologne occupée, mais elle est prise dans une rafle allemande et affectée dans une usine d'armement. Sa blondeur et sa maîtrise de la langue de Goethe lui valent la bienveillance du major Rügemer. Son destin bascule lorsqu'elle tente de venir en aide à une douzaine de juifs du ghetto, pour leur permettre d'échapper aux exterminations programmées par le Sturmbannführer Rokita, l'archange pervers de la Solution finale. Comment Irena sera forcée de se concilier les bonnes grâces du major, ce qu'il adviendra de leur petit groupe de clandestins à mesure de l'avance des chars de l'Armée rouge, guère mieux disposée que les Allemands à l'égard des résistants polonais... telle est l'histoire vraie que raconte ce grand livre, où se mêlent le parfum des lilas et des foins, les averses de neige et les ruisseaux de sang. Dans la Pologne soumise à une féroce occupation nazie, des catholiques ont risqué leur vie pour sauver des juifs.


A propos de l'auteur :

Irena Gut a aujourd'hui son nom inscrit sur le mémorial des justes, à Jérusalem. Elle vit en Californie, où elle a épousé l'officier américain qui l'a interrogée, alors qu'elle se trouvait, en 1945, dans un camp pour personnes déplacées.





Ensemble, c'est tout (anna Gavalda)

Citation :


Une année à Paris. Une rencontre improbable, les frictions, la tendresse, l'amitié, les coups de gueule, les réconciliations... de quatre personnes vivant sous un même toit, celui d'un immense appartement haussmannien aussi vide et désolé que leur vie respective. Quatre personnes qui n'avaient rien en commun et qui n'auraient jamais dû s'entendre, jamais dû se comprendre. Un aristocrate bègue, une jeune femme pas plus lourde qu'un moineau, une vieille mémé têtue et un cuisinier grossier. Tous sont pleins de bleus, pleins de trous et de bosses et tous ont un coeur gros comme ça (non, plus gros encore !)...

C'est un roman qui se lit facilement et qu'on a du mal à quitter si l'on accroche à l'histoire!!
Sinon je viens de découvrir en cherchant ce résumé qu'il y a eu un film!!!
Revenir en haut Aller en bas
niouze
Chez moi...
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 15:08

ouaip il le passe en ce moment sur canal psa encore vu mais enregistrer
Revenir en haut Aller en bas
cytise
Chez moi...
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 22:00

Bonne idée un topic de lecture ! Merci Ivo, vais me lancer dans la lecture du Meilleur des Mondes de Huxley bientôt, c'est cquon doit lire pour la philo en plus ^^


LA PART DE L'AUTRE
Eric Emmanuel Schmitt
Citation :

L'auteur écrit une biographie romancée d'Hitler en parallèle avec une biographie uchronique d'Adolf H. Le personnage historique échoue au début du roman au concours d'entrée à l'École des Beaux-Arts de Vienne et commence à descendre le chemin qui le mènera à la direction du parti nazi puis de l'Allemagne. Adolf H., quant à lui, entre dans cette école et découvre un monde et des sentiments que son double n'a jamais connu d'après Schmitt.
Car, d'après Schmitt, « la minute qui a changé le cours du monde est celle où l'un des membres du jury de l'École des Beaux-Arts de Vienne prononça la phrase « Adolf Hitler : recalé. » »
ça se lit très facilement, j'ai beaucoup aimé.



MALEVIL
Robert Merle

Citation :

À la suite d'une explosion, sans doute nucléaire, qui a selon toute vraisemblance ravagé la Terre entière, Emmanuel Comte et ses six compagnons (La Menou, Momo, Peyssou, Meyssonnier, Colin et Thomas) font du château de Malevil, dont la profonde cave leur a permis de survivre, la base de départ de leurs efforts de reconstruction de la civilisation, qui passera également par l'affrontement avec d'autres groupes de survivants, que ce soit des bandes errantes ou des groupes structurés nomades ou sédentaires.
Les premières questions font état de l'absence de femmes dans cette région, ce qui pose des problèmes quant à leur renouvellement de génération. L'arrivée de quelques femmes permet de lever cette inquiétude, tout en posant la question de la place de la femme dans leur nouvelle société, et également celle des unions et leur validité face à la situation.

1er roman de Robert Merle que j'ai lu, j'aime beaucoup son écriture ça se lit très bien, je vous conseille aussi "La mort est mon métier".



HYPERION
Dan Simmons

Citation :

Au XXVIIIe siècle, l’Hégémonie, la confédération des planètes colonisées par l’Homme, est menacée. Les Extros, un groupe d’humains rebelles qui a fondé une nouvelle civilisation dans l’espace, semblent préparer l’invasion de la planète Hypérion. Pendant ce temps, sur cette même planète, les mystérieux Tombeaux du Temps sont en train d’entrer en phase avec le présent. Dès qu’ils seront ouverts, ils libéreront le Gritche, un colosse de métal dont certains prétendent qu’il est un dieu sanguinaire, venu pour faire expier aux humains leurs péchés.
La Présidente de l’Hégémonie, Meina Gladstone, craint que les Extros ne s’emparent des Tombeaux du Temps et ne les utilisent à des fins stratégiques après avoir percé leurs secrets. Elle décide donc, sur les conseils des Intelligences Artificielles, d’envoyer sept pèlerins sur la planète Hypérion afin qu’ils y rencontrent le Gritche et empêchent les Tombeaux du Temps de s’ouvrir. Mais la légende du Gritche raconte que sur les sept pèlerins qui parviendront aux Tombeaux du Temps, six seront sacrifiés au Gritche, tandis que le dernier survivant, l’Élu, devra formuler un vœu qui sera alors exaucé. Les sept pèlerins, aux motivations et aux origines très différentes, vont devoir tout d’abord mieux se connaître en se racontant à tour de rôle leurs parcours de vie et en expliquant à leurs compagnons ce qui les lie secrètement au Gritche.

Un cadeau que m'a offert Wiwi ^^, le livre qui m'a fait aimer la science fiction ^^
Revenir en haut Aller en bas
cytise
Chez moi...
avatar


MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Sam 13 Mar 2010 - 22:18

LE DIEU VENU DU CENTAURE
Philipp K. Dick

Citation :

Sous le contrôle des Nations unies, l'homme a colonisé chaque planète et lune habitables du système solaire afin de pallier un réchauffement de la Terre devenu trop insupportable pour la majorité des êtres humains.
Mais la vie sur ces colonies est monotone, ne se résumant qu'à l'entretien de son jardin personnel ou à jouer avec des accessoires comme des poupées importés de la Terre par une société appelée Combiné P.P (Poupée Pat).
Cette société en profite pour importer, illégalement, une drogue appelée D-Liss (Can-D en anglais, candy = confiserie) aux colons afin qu'ils puissent se "translater" dans les poupées Pat ou Walt et vivre une hallucination collective en retournant sur une Terre idéalisée pour un temps plutôt court.
Pour mieux contrôler le marché des poupées, et les accessoires associés, les combinés P.P. emploient des précogs qui évaluent leur future popularité.
Pour le moment le meilleur roman de K. Dick que j'ai lu !



LE SILENCE DE LA MER
Vercors

Citation :

En 1941, au début de l'Occupation, un officier allemand, épris de culture française, est « hébergé » (logé de force) chez une famille comprenant un vieil homme et sa nièce. Par des monologues prônant le rapprochement des peuples et la fraternité, il tente, sans succès, de rompre le mutisme de ses hôtes dont le patriotisme ne peut s'exprimer que par ce silence actif. Quand l'officier se rend compte que le rapprochement des peuples, prétendu par la propagande nazie de l'époque, n'est qu'une duperie, il décide par dépit de s'engager sur le front de l'Est.



METAPHYSIQUE DES TUBES
Amélie Nothomb

Citation :

Dans ce roman, la jeune romancière belge narre sa vie au Japon jusqu’à l’âge de trois ans. À sa naissance et jusqu’à l’âge de deux ans et demi, Amélie est considérée par tous comme un « tube digestif inerte et végétatif dont les activités se bornent à ses besoins primaires ». Cette vie passive est à l’origine d’une réflexion sur la vie, sur Dieu, mais aussi l’occasion de faire un portrait humoristique, voire satirique, de la vie familiale du point de vue d’un tube. À partir de l’âge de deux ans et demi, Amélie perd ce statut presque divin de tube pour devenir une enfant « normale » et décrit de façon humoristique la vie de son entourage.



LE PARFUM
Patrick Süskind

Citation :
Au Xviiie siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille.
Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre qui lui n'aurait pas survécu.
Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n'avait besoin de rien.
Or, ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l'univers, car " qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes ".
C'est son histoire, abominable...
et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial. A vue de nez, un chef-d'œuvre.
Très connu mais bon, des fois qu'yen ait qui se soient contentés du film ou qui l'aient pas lu ba jvous le conseille ^^
Revenir en haut Aller en bas
Gravity
Admin



MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   Dim 14 Mar 2010 - 9:35

ca donne mal au crane tout ces bouquins....moi c'est les bd

désolé je comprend rien a l'ecriture

_____________________________


∞ Gяд√ίТЎ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un peu de lecture ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
un peu de lecture ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Free Minds Resistance :: Discussions libres :: Chill-out :: Autres arts-
Sauter vers: